• 152 visits
  • 16 articles
  • 8 hearts
  • 32 comments

Si je lui envois ça, ça va ?? 22/08/2014

A monsieur John Green ,
Se n'est pas sans avoir lu: "qui es-tu Alaska ?", "la face cachée de Margot" et bien évidement l'incontournable "nos étoiles contraire" et vue son adaptation en film avec Shairlen Woolley qui pour moi et comme un modèle car je rêverai de devenir actrice et surtout je compte bien de faire de ce rêve une réalité.
Je suis sur que je ne suis pas la seule et la plus grande lectrice de vos livres à vous écrire et je suis loin de comprendre Hazel car je ne suis pas mal du moins physiquement, ni atteinte de maladie incurable mais je peux un peu comprendre ses parents comme ceux de Gus ou ses s½urs car ma mère n'ayant sert pas je cancer mais une malformation cardiaque et pulmonaire risque un jour à bout de force de partir devant moi (les chances sont infime mais n'en reste pas moindre )
Vous devez trouvez que je m'apitoie sur un malheur qui n'est pas le mien et vous avez sûrement raison mais que voulez vous je suis humaine...
Si je vous écris de n'est sûrement pas pour vous raconter ma vie mais plutôt pour savoir exactement comme Hazel se qui arrive aux autres personnages du livre. Pour rien vous caché j'espère que je n'aurai pas la même réponse qu'halez car j'avoue que je réagirai sûrement de la même manière ...
Bien cordialement Violaine perrichot (15 ans) France !

Via Skyrock iPhone

Tags : avis

je serai tes yeux (chap 2) 21/07/2014

 

Chapitre deux

J'y ai pensée toute la nuit. Ce gars avec qui j'ai parlé me paressait différent des autre avec j'avais pu parler car tous se rend en compte que j'étais aveugle, partaient sans faire de bruit comme si j'étais un monstre.
Il n'y avait que deux option pour moi soit il n'avait rien remarqué soit c'est qu'il en était indifférent. J'étais sure que c'était plutôt la première mais au fond de moi j'espérais me trompé.
Que j'aurai aimé avoir des yeux qui marchent pour savoir à quoi il ressemblait, mais aussi savoir à quoi se paysage si beau qu'il disait pouvait bien ressembler.
La nuit avait continué son court et plongé dans mes pensées je me suis assoupie.
* * *

 


Il devait être à peine neuf heures quand ma mère est venue me tirait de mon sommeil.
- Eh, allé debout ma puce.
- Ma...maman
- Je te rappelle que tu as un examen à l'hôpital.
- Mais pour quoi faire...pour me dire que j'ai aucune chance de voir quelque chose à par du noir...
- Soledad! Je t'interdis de dire des choses pareilles ! tu m'entends? jamais !
- Excuse-moi...
Ma mère avait quitté ma chambre les yeux en larme.
Depuis ma naissance ma mère n'avait jamais perdu espoir. Pour elle s'était sure qu'il existe un moyen pour me faire voir retrouvé la vue, car c'est vrai que je n'étais pas réellement né aveugle. Au moment de ma naissance je suis né en écharpe, c'est-à-dire avec le cordon beylical autour du cou. Et au moment de mon entré dans le monde je me suis étranglé avec, me coupant de tout oxygène, ce qui m'a privé de la vue.
Je n'aimais pas savoir ma mère triste surtout quand c'était de ma faute.
Il fallait dire que pour elle la vie ne lui faisait pas de cadeau. D'un elle mettait au monde une aveugle et son mari le sachant la quittait et rejoignait les rangs de l'armée Américaine
La première fois que je lui ai demandé qui était mon père elle s'était mise à pleurer, une autre fois lui reposant la même question elle m'a pris dans ses bras en me disant que je n'avais rien à savoir d'un homme pareil et après ça elle s'était encore mise à pleurer, je le sais, elle arrêter de parler et je pouvais entendre qu'elle hoquetait.

* * *

 


Juste après être rentré de l'hôpital j'étais montée dans ma chambre pleurer car j'en avais marre d'entendre ce fameux docteur Burns me dire qu'il n'y avait rien à faire ou du moins qu'il ne savait pas quoi faire car les yeux sont aussi difficile à opérer que le c½ur. A chaque fois c'était la même chose :
- Bonjour mademoiselle Etern...
- Bonjour !
J'essaie toujours de le dire d'un ton polis mais j'y arrive pas c'est trop dure.
- Vous allez mieux ?!
- Mais bien sûr que je vais mieux je suis aveugle et à vie comment voulez-vous que ça n'aille pas ?...
- Soledad comment oses-tu ?
- Mais comme ça maman !
Et l'a encore une fois je me suis pris une gifle magistral et je n'ai plus rien dit ou du moins pendant sa longue tirade.
- Bon suite au teste de la dernière fois on a rien remarqué de cancéreux. les métastase ont disparut moi et mes collègue n'en revenons pas c'est un miracle !
(Ah oui j'avais oublié qu'il m'avait aussi un cancer à l'½il gauche. Comme si ça ne suffisait pas. Alors pendant plus d'un mois j'ai fait de la chimio et j'avais eu tout ce qui va avec donc la perte de cheveux et surtout un très joli visage bouffi d'après ma mère. Je crois bien qu'à ce moment-là c'était bien la seule fois où j'étais heureuse de ne pouvoir me voir dans la glace.)
- J'ai parlé de votre cas à un de maos confrère et il a dit qu'il existé une solution mais que c'était très risqué. Tenez je vous donne sa carte pour le contacté, c'est le docteur Ley. Il est très connu dans le monde de la médecine vous savez... à pars ça on se voit dans un mois.
- Au revoir monsieur Bruns, a dit ma mère.
- Au revoir.
Pour moi la seule chose que j'ai retenu de ce médecin c'était que c'était un bon a rien.

à la recherche de manga 10/07/2014

je sais pas trop en rapport avec le thème de mon blog mais voilà je cherche des mangas avec des histoire d'amour si possible qui soit bien parce que la je suis a court d'idée!

Voici une nouvelle idée d'histoire je sais pas encore si je vais la continuer mais voilà je verrai pendant les vacances! ? 06/07/2014

Je comprend pas pourquoi les gens veulent à tout prix être malheureux et dés que quelque chose ne va pas veulent en finir.
Je sais très bien que parmi ces gens là y'a moi . C'est vrai je suis pareil oui sur Facebook des gens me rabaissent oui des gens mon déjà blesser par leur paroles ou tout simplement par leur regard ,c'est pour ça que je ne veux jamais passer devant la classe oui c'est vrai! Quand on me fait des remarque je me tais je c'est que c'est lâche mais dans la vie y'a ceux qui commande et y'a les faibles et j'en fais parti! Mais en dehors de ça ma mère veux mourir et je me tais encore plus car ça ne ferais que aggraver ses problème qu'elle a déjà au boulot parce qu'elle est comme moi.
Que la vie est injuste ...

Via Skyrock iPhone

pardon si vous trouvez ca un peu long ^^ j'ai pas fini cette histoire non plus 23/06/2014

Les potes

Chapitre 1:
C'est enfin les vacances, on va pouvoir tous se retrouver dans le parc de la ville. J'ai hâte de revoir Logan, Louan, Hugo, marie, et surtout lise. Ensemble on se complète, on est tous différent. Logan est le rebelle, celui qui fait jamais ses devoirs et surtout celui qui nous protège car lui seul c'est se battre. Louan est la plus intelligente de nous tous, mais aussi la plus grande et la plus timide. Hugo est le plus sensible mais il est très marrant et il te comprend tout le temps et c'est le premier à venir d'aider quand tu as besoin d'aide. Marie est la plus belle et la plus forte en langue, la chance elle est anglaise d'origine. Et Lise est ma soeur de coeur car elle est drôle et surtout parce qu'elle me comprend. Moi je suis la plus petite mais aussi la plus fragile. Je ne l'ai jamais dit à personne mais quand je ris je me force et cela me désole de le faire mais ma vie n'est pas toute rose avec mes parents qui pleur, qui s'engueule tout les jours pour rien. Je suis rousse aux yeux bleu et je suis normal bah du moins je crois pour ma part.

Chapitre 2:
Nous voilà enfin tous réuni sous le grand chêne du parc, au bords de l'eau. Comme tout jour nous parlons de nos projets pour la semaine. Nous étions tout entrain de rêvasser quand soudain Marie nous dit d'un coup "je pars, je change d'école", tous affolés nous lui demandions où , et quand nous apprîmes qu'elle serait à plus de 500km nous nous mirent à pleurer, bah du moins Hugo, Marie , moi et Lise. J'étais désarçonnée face à cette nouvelle, qu'allions nous faire sans elle. Logan décida que nous allions tous chez lui, le dimanche juste avant son départ. Marie était émue de nous voir ainsi elle qui pensait que nous lui dirions seulement au revoir.


Chapitre 3:
Me voilà en face à la maison de Logan, c'est devant chez lui que nous nous sommes tous rencontrés, j'était nouvelle dans le quartier et c'étaient eux les premier à venir me voir avec Lise, Logan, et Hugo. Marie est arrivée deux jours après moi au collège de saint Donatien à Ploërmel en Bretagne. Je n'avais pas le courage de sonner j'étais trop affectée par mon chagrin. C'est alors que Logan m'ayant vue par la fenêtre de sa chambre couru m'ouvrir et pour la première fois il pleurait à chaux de larmes, oui il pleurait et si un jour on m'avait dit ça je ne l'aurais pas crue ou du moins j'aurai eu du mal. J'étais la dernière comme toujours, Marie souriait tout le temps, même dans les moment les plus grave, mais cela faisait tout son charme. Hugo et Lise quant à eut ils était tous tassaient sur eux même, leur chagrin les renfermaient de l'intérieur. Je ne voulais pas qu'elle part. Louane quant à elle n'a pas put venir car elle partait en vacances sans nous et elle avait voulu comme même être la pour Marie donc elle lui avait laissé un message sur vidéo que j'étais chargée de lui montré.

Chapitre 4:
Pendant toute l'après midi nous nous amusâmes, redoutant tous un peu le moment où Marie partirait et pour de bon. Le moment tant redouter arriva et là tout le monde pleuré et comme par miracle Hugo se décida enfin à embrasser Marie, celle qu'il aimait de puis un bon bout de temps, mais il fallait pas le dire, alors chute. Puis ce fut mon tour de partir le coeur gros, la rentrée ne saurais plus jamais comme avant.

Chapitre 5:
Un moi passa malgré tout. Et pour moi tout s'empira, mon père avait décidait de monter une agence à Rennes, alors que ma mère lui avait dit de ne pas le faire. L'ancien propriétaire c'est trompé et la vente n'a pas eu lieu, résultat mon père qui avait entamé les travaux n'a pas peut avoir son prêt et donc il n'a pas peut payer les entreprises. Heureusement ma mère avait assez sur son compte pour les payer, mais cela nous empêchait d'aller faire les boutiques comme tous les ans. Papa eu encore un problème et là ce fut la catastrophe dans toute la famille, mon père devait licencier quatre personnes y compris la fille de mon parrain. Une dispute, voir même une guerre se déclara entre mes parents , mais aussi contre la femme de mon parrain, qui demander en plus une indemnité alors que nous avions déjà plus de sous. C'est alors qu'une idée me venu à l'esprit et" si je partais vivre quel que temps chez mes grand parents?" cela paraissait totalement fou mais pour moi c'était comme un moyen se fuite cet enfer. Mais le problème était de comment le dire à Lise, Hugo, Logan et Louane.

Chapitre 6 :
Cela faisait plusieurs semaine que je n'avais pas entendu parler de Marie, alors quand mon téléphone sonna ce fut une libération. Pendant plus d'une heure, je lui confis mon chagrin et comme toujours elle me dit que tout aller s'arranger et qu'il ne fallait pas m'en faire. Mais pour une fois j'espérais qu'elle dise vrai. Mais aussi. Je lui parle de Knute un nouvel élève qui me plaisait beaucoup, il était grand avec une mèche en hauteur vers la gauche, les yeux marron, vert. Mais surtout il était suédois comme moi alors là se fut un signe. Ensemble nous avons parlées aussi de ça nouvelle école, qui apparemment pas si nul qu'elle le pensait. J'étais heureuse pour elle.

Chapitre 7:
Les vacances étaient fini depuis déjà un mois, nous étions tous dans la même classe. Pour ma par cela m'arrangeait car ils étaient tout pour moi. Logan avait décidé de faire du basket parce qu'il voulait grandir, Hugo continuait le foot , Lise, la danse, Louane c'était mît au violon car en rêvait depuis qu'elle était toute petite, à vrai dire elle était très douée pour ça et quand à moi je me suis mis à la gym, qui était un de mes plus grand rêve. Je me voyais bien sur le podium, à la première place, après avoir réussi tout mes flippe, saleto et peut être même des vrilles. J'aurais adorée. Mais il ne faillait pas rêvait j'étais peut être souple mais pas assez forte pour gagner mais comme m'a toujours ma soeur quand on veut on peut. Mais je voulais faire aussi du vélo, comme mon papa. Pour moi c'était un champion, mais surtout mon héros et il le restera à jamais. Et je sais que c'est stupide mais j'attend toujours mon maillot de l'équipe Europocar, mais je crois que je vais encore l'attendre longtemps.

Chapitre 8:
Nous voilà déjà rendu au vacances de la toussaint. Et pour une fois je les passais avec Logan. À vrai dire je crois que je l'aime plus que pour amitié, mais le problème je ne sais pas si lui aussi ressent la même chose. Un jour alors que nous étions que tout les deux au bord de l'étant de sa maison de campagne, il s'est rapproché de moi et il ma dit d'un coup "je t'aime" j'en était toute retournée, et je devient même rouge écarlate. Puis me voyant troublée, il se mît à rire et ajouta " je t'ai bien eu", à ce moment la je ne savais plus si j'étais soulagée ou bien vexée. Le lendemain il ne me lâcha pas d'une semelle, à la fin de la journée énervée par son comportement, je lui sauta dessus et je l'embrassa, mais pas sur la joue mais sur la bouche. Et cette fois ce fut lui qui était surpris, quoi que... J'avais crut qu'il allait me repoussé mais au contraire, il m'embrassa de nouveau
et me pris même dans ses bras devant ses parents qui me souriait. Je crois que ce jour restera gravé dans ma mémoire, après celui de mon mariage si cela arrive un jour.

Chapitre 9:
 la fin de la semaine, alors que nous rentrions à Ploërmel, il me dit qu'il ne valait ne rien dire à propos de ce qu'il c'était passé, pendant les vacances. Quel dommage moi qui mourrais d'impatience de tout dire à Lise. Je suis qu'elle n'en reviendrait pas en l'apprenant, mais bon les ordres sont les ordres. Je ne croyais pas en notre "histoire d'amour" mais je ne perdais pas espoir. Mais bon les ordres sont les ordres. Vivement la rentrée comme ça je pourrai voir Marie, car oui elle m'a dit qu'elle pourrait sûrement revenir me voit, car elle est en vacances plus tard avec les semaine A, B et C. J'ai hâte.

Chapitre 10:
L'année Continua sont court, mon histoire avec Logan n'avait toujours pas avancé... Mais bon. C'est de nouveaux les grandes vacances, et nous partions tous dans la même colonie par chance, c'était une idée de ma mère. Qui pour une fois je trouvais génial. Nous voilà la veille de départ, mais comme d'habitude mes affaires ne sont toujours pas prête. Qu'allège bien pouvoir mettre pour c'est vacances génial, un débardeur, un maillot de bain, un jean ou bien un jupe. J'étais toute excitée, ça allais être génial. Ma mère qui n'arrêter de rabâcher que je serai jamais près pour ce soir, car oui nous partions tous vers 17h30 ce soir. Il faisait chaud et comme dirais ma mère hace calor, car oui elle est espagnole de naissance mais elle a quitté l'Espagne car elle et sa famille ont été chasser de leur pays, parce se que mon grand père étai un ennemi du roi et le roi de la suède accueilli. C'est pour cela que j'ai peut être un peu plus riche que les autres.

Chapitre 11:
La joie était grande quand nous apporte que nous étions arrivés à bon port. Il faisait toujours aussi chaud qu'il y a trois heures. Pour les chambre nous étions réparti en deux groupe, dont Lise, Marie,Louane et moi et de dans l'autre chambre Logan, Hugo et un inconnu, bah du moins pour l'instant. Pendant un après midi j'ai lue un livre qui ma bien fait réfléchir sur l'amour et je me suis dit que je devais tout lui dire, à Logan. Que je l'aime et surtout il était tous pour moi. J'en au même pleurait car l'héroïne du livre sortait avec un gas qui était un peu rebelle, qui un jour avait décidé d'arrêter de faire des connerie pour elle mais aussi pour son futur petit frère. Mais accise d'un autre il est mort, d'une overdose. Maline , c'est le nom de l'héroïne, elle fut démoli en le voyant tomber mort, tout ça par la faute de quelqu'un d'autre. Ce qui me fait le plus mâle c'est quand j'ai mis ma classe à la place de la sienne. Et que j'ai Logan a la place de celle qui était mort.

Chapitre 12:
On était le soir du troisième jours, quand maman ma appelée en pleure. Elle m'a annoncé qu'elle avait reçu une lettre du docteur Janson, dans laquelle il avait écrit qu'il ne me restait plus longtemps à vivre. Maman ne voulait pas le croire et à vrai dire moi aussi. Soudain Logan est entré dans chambre et ma pris le bras, en me demandant de me dépêcher. Quand nous fur tout deux arrivés, il me pris la main et m'embrassa devant tout le monde, qui nous regardaient l'aire étonné, surtout Marie. Quand soudain je me suis mis à pleurer. Je crois que je pleurais de joie, mais j'en suis pas sûre. Nous sommes allés danser à la boum. J'étais heureuse qu'il m'ait invité à danser le slow avec lui. J'étais dans ses bras chaleureux et la tête collée à son épaules, par e qu'il avait beau être plus vieux, je l'aimais et j'en étais sûre. Marie et Hugo on eux aussi danser. Lise et Louane se sont fait inviter à danser par deux garçons assez mignon qu'elles avaient prénommées PA1 et PA2. L'un était brun aux yeux bleu et l'autre était blond avec des yeux vert magnifique je l'avoue. Pendant près de trois heure je dansais dans ses bras, totalement coller à lui. Quand soudain je me mis a avoir le vertige, et je n'arrivais à me calmer. Logan m'a alors pris dans ses bras et conduit dans sa chambre, j'allais mieux, bas du moins pour l'instant. Ils m'allongea sur le lit et se mis à côté de moi, puis il est parti chercher mon pyjama dans ma chambre. À son retour je me déshabilla pour l'enfiler. Il me regardait de manière douce qu'on aurait qu'il avait vue un ange. J'étais un peu gênais qu'il me voit à moitié nue, surtout quand il c'est rapprochait de moi en me touchant légèrement le ventre, avec sa main toute chaude. J'aurai voulu
que de moment dure une éternité. Lui aussi se déshabilla, il ne portait que son caleçon noire. Nous nous mirent dans le lit coller l'un a l'autre, sa main toujours sur mon ventre.

Chapitre 13:
Il était quatre heure du matin quand je Santis mal de nouveau et je couru vers la salle de bain. Je me mis a vomir, mais le plus bizarre c'est que c'était du sang. Après je ne saurais vous dire se qui c'est passé car je me suis évanoui, mais apparemment Logan m'aurait trouvé par terre et aurait appelé le surveillant de couloir de notre bâtiment. Il paraît même qu'il lui a demander si nous avions fait l'amour, car pour lui j'étais enceinte. Puis je me suis réveillais juste avant que le médecin commence à m'ausculter, c'est alors que j'ai demander que seule le docteur reste. Tous obéir. J'avoue tout au médecin, qui voulait m'emmener à l'hôpital d'urgence mais j'ai refusais. Il avait l'aire surpris en me voyant réagir de la sorte. Il avait bien compris que je préférais mourir que quitter Logan, Lise, Marie, Louane et Hugo. Quand le docteur fut enfin parti, il a dit au surveillant que ce n'était rien mais qu'il préférait revenir me voir dans la semaine. Tous entrerait dans la chambre pour me demander si ça aller et je leur ai répondu que c'était juste mon allergie a l'air sec qui refaisait sur face, et qu'il fallait pas trop que je me fatigue.

Chapitre 14:
Ma semaine de colonie se termina mieux, maintenant que tout le monde c'est que Logan et moi étions ensemble. La tête qu'avait fait Lise, elle n'en revenait pas. Un peu comme moi à vrai dire. J'étais au ange quand dans la car j'eus une nouvelle crise encore plus forte. J'ai bien crue sur cette fois c'était fin, Logan était paralysé face à mon état. Une vielle dame infirmière qui avait une fille qui avait le même problème appela une ambulance, qui arriva à fond. Quand les médecin arrivèrent sur place tout le monde se demander se qui pouvait bien m'arriver, et surtout Logan qui me tenait la main et ne bougeait plus. Au bout d'un moment les ambulanciers décidèrent de m'emmener , Lise, Marie, Hugo et bien évidemment Logan voulurent me suivre, mais les docteur refusaient car ils n'ont pas la majorité. Je ne sais pas se qui ma pris mais d'un coup j'ai sortir "adieu"... À vrai dire j´avais peur de ne plus revoir ma famille et surtout mes s½urs mais aussi mes amis et aussi la couleur du ciel.

Chapitre 15:
Au bout de deux semaines je ressorti de l'hôpital, avec la nostalgie d'avoir un peu gâché notre retour de voyage. Heureusement que Louane venait me voir sinon je crois que je serais déjà à six pied sous terre, entrain de me décomposer entre deux branches.

un destin hors du commun (début) 23/06/2014

 
Un destin hors du commun

J'ai quatorze ans et bientôt quinze et ma vie prend un bien autre tournant que je ne l'avais espéré. Je regarde le paysage défiler devant moi , me rendant à chaque instant un peu plus triste ,tous ces champs vides en se début de novembre me semble d'un monotone. Le ciel est gris, comme si il était désolé, désolé que je parte vers une nouvelle vie, une vie que j'avais pourtant tant voulu. C'est même moi qui avais choisi ce changement aussi brutal ,je l'avoue. J'ai sûrement agis sur un coup de tête.
Cela fait déjà plus d'une heure que nous sommes parti du mans en direction de rennes. Là ma vie redémarre à zéro. C'est la première fois que je change d'école et ça me fais tout drôle car maintenant je serai en internat et je commence enfin mon indépendance.
J'espère juste ne jamais revivre l'enfer que j'ai vécu au par avant. Je vais pouvoir vivre et être comme je suis et non comme lesgens voudrait que je sois. Je serai MOI. Je n'aurai plus à être cette petite fille parfaite qui n'est que des bonnes notes. Mais aussi je ne reverrai plus cette petite princesse capricieuse qu'est ma s½ur... Je serai en paix je ne vais plus l'entendre gindre ou rapporter à ma mère que je ne suis pas rentrée à l'heure. Mais qu'est ce que mère en a faire elle n'est pas là et elle s'en fou de moi. Elle me l'a bien dit:
- De toute façon si je pars j'en mène ta s½ur et je te laisse toi et ton père !
Parce que moi je suis rien pour toi? Je mérite pas de partir avec toi? C'est sûre j'ai jamais étais là pour toi quand ça n'allais pas. J'ai jamais appelée papa pour qui rentre vite car tu pleurais et que j'arrivais pas à te consoler mais ça tu t'en fiche .Et bien évidemment deux minute plus tard tu vas me jouer le rôle de la mère parfaite très attentionnée comme si j'allais tout oublier. Je sais que je suis pas la meilleur de tes filles mais de la à me prendre pour une abruti ... Moi je dis stop!

je serai tes yeux (chapitre 1) 23/06/2014

Je serai tes yeux


Chapitre 1

Dans la vie tout ne se passe pas comme on l'a toujours souhaité. J'en suis la preuve pure et simple.
Pour moi le monde qui m'entoure met complètement inconnue. Je n'en ai pas peur vue que je ne le connais pas.
Moi c'est Soledad Etern ça veut dire solitude dans le christ éternel en catalan.
Depuis hier j'ai 16 ans et si on peut ainsi dire ma vie n'est pas toute rose, même si j'ignore totalement ce qui est le rose tout comme le reste des couleurs.
J'adore écouter la nature comme en ce moment. Tout est paisible et me semble harmonieux, que ça doit être beau.
Je suis là en silence sur un banc je ne sais trop où dans l'immensité du monde, quand j'entends des pas qui s'approche. Je me rédies car dans ma situation je n'ai aucun moyen de défense si l'on m'attaquait.
La personne qui s'approchait c'est assis à coter de moi sans dire un mot un bon moment.
- C'est vraiment magnifique cette endroit tu ne trouves pas ?
C'est la voix d'un garçon que je ne connaissais pas. Elle était suffisamment grave pour pouvoir deviner qu'il a environ une quinzaine d'années comme moi. Mais ne sachant que répondre je me suis mis à mentir.
- Euh...Oui c'est vraiment... magnifique.
- Moi c'est maxime mais tout le monde m'appelle max parce que maxime me fais trop pensée à Maximus dans Gladiator. Tu ne trouves pas ?
- Si mais désoler je ne connais pas Gladiator. C'est quoi ?
- Tu ne connais pas ? Il faut que tu le regarde ! c'est l'un de mes films préférés, il est juste génial.
Il avait l'aire complétement atterré face à ma déclaration. C'était drôle car n'avais rien remarqué de ma « différence » comme dit ma s½ur.
- Ah, bas... j'essaierai de le... regarder.
Je n'osais pas lui dire que jamais de ma vie je ne pourrai voir ce film.
- Il ne faut pas que tu essayes ! mais que tu le fasses, tu vas voir tu vas adorer.
Il faut absolument que je change de sujet ! Non je ferais mieux de partir. Oui ça c'est bien aller n y va.
- Je suis désolée mais il faut que je parte, sinon ma mère va encore s'inquiéter.
Je me suis levée en essayant de paraitre la plus normale du monde. Mais c'était difficile de me pas me servir de ma canne juste par peur de paraitre ridicule face à un inconnu, dont je ne connais rien d'autre que le nom.
Je devais avoir parcouru au moins une trentaine de mètre quand derrière moi j'entendais le garçon m'interroger :
- Attend... c'est quoi ton nom ?
Je me suis retournée et je lui ai tout simplement répondu :
- Je m'appelle Soledad.
Après un petit moment dans lequel il n'a pas arrêté de répéter mon prénom
- Et Soledad... quand est ce que je pourrai te revoir ?
C'est vrai que c'est la première fois que je lui parlais mais je ne sais pas, j'avais envie de le revoir alors je lui ai répondu :
- On peut se voir demain ici à la même heure si tu veux.
Au son de sa voix je pouvais deviner qu'il souriait.
- Ok, ça marche ! à demain alors...
- A demain... Max