2 tagged articles fiction

Au péril de ma vie 29/01/2015

- Charles c'est Isabelle cons... Constance a eu un accident!
Il devait être un peu plus de 3h du matin quand j'ai découvert ce message sur ma messagerie. Mon sang ne fit qu'un tour. Il fallait que je la rappelle!
- Allô ? Isabelle qu'est ce qui se passe?
- C'est ma faute ...
- Comment ça ? C'est grave ?
- Pardon ...c'est moi qui conduisais .... et qui n'ai pas vu le feu virais au rouge et ... Et puis le camion est sortit de nul part et j'ai pas pue l'éviter... Pardon... Ils sont entrain de l'opérer... J'ai peur...
- calme toi j'arrive tout de suite je suis la dans deux minutes!
- Merci.
Quand je suis arrivé à l'hôpital Isabelle était dans la salle d'attente blanche comme la neige, en pleur, paniqué et toute tremblante.
Quand elle m'a vu elle couru dans mes bras. Cela peut paraître étrange comme geste de la par d'une mère envers le petit-ami de sa fille, mais Isabelle est une femme qui a beaucoup souffert avec son mari qui l'a battée jusqu'à un jour ou subitement il s'est suicidé. Personne n'a jamais ou plutôt voulu savoir pourquoi?
C'est à cet instant que le médecin fit son entrée dans la salles d'attente. Il avait le visage grave.
- Bonjour, je suis le docteur gresce. Votre fille n'est plus en danger, l'opération c'est bien passé, elle est à présent dans un coma artificiel le temps que toutes ces factures aux côtes et aux jambes se rétablissent. D'après moi et mes collèges dans deux semaines elle sera de retour chez vous.
- On peut la voir, avait aussitôt demandé Isabelle.
- Je pense qu'il serait préférable que vous alliez la voir demain, il est tard allez vous coucher.
C'est vrai qu'il est déjà presque 5 heures du matin.
Isabelle était trop choquée encore avec tous ces événements donc c'est moi qui l'ai ramené. Devant chez elle, elle eut un mouvement de recul comme si sa propre maison lui faisait peur.
- Charles j'ai peur d'être toute seul reste avec moi je t'en pris.
- Bon d'accord mais juste cette nuit car demain j'ai cours et il faut absolument que j'y aille.
- Merci...
Je suis monté dans la chambre de constante et à peine j'ai franchi la porte qu'une larme ruissela sur ma joue. C'est comme si toute la peur, l'angoisse et une sorte de soulagement sortait de moi après avoir était opprimé.
Quand je suis redescendu Isabelle c'était endormi dans le canapé. Je pris le plaide qui était à coter et je lui ai posé dessus pour éviter qu'elle est froid, c'est à ce moment qu'un souvenir me revient c'était celui de ma rencontre avec Constance. Elle était entrain de dormir sur un canapé lors d'une soirée de l'un de nos amis commun. Elle était splendide dans une robe bustier noire qui dévoilé au niveau de ses côtés une peau fragile et blanchâtre qui contrasté avec ses cheveux long brun qui était en parfait accord avec ses yeux bleu. Je suis tout de suite tombé amoureux d'elle. Oui moi Charles Grown ,je suis tombé amoureux,qui l'eu crû? Au début je ne faisais que de la regarder ,puis un jour , dans le plus grand élan de courtage que je n'ai jamais eu , je suis venu l'invité a aller au cinéma. A ma grande surprise elle avait accepté. Juste après le cinéma je lui avais avoué qu'elle me plaisait et d'un regard malicieux elle m'avait répondu :" quelle chance ,comme ça on est deux". Je n'avais pas tout à fais compris sur le coups mais quand s'avança et l'embrassa cela est devenu très clair. Voilà comment avais débuté notre histoire d'amour.
Il est environ sept heure du matin. Le soleil se montre enfin. Je n'ai pas pu dormir car j'avais trop peur que le téléphone sonne alors que je dorme. Même si je sais que je n'ai pas de c½ur a ça je sais qu'il faut que j'aille au lycée.
- salut Charles ça va ? Tu as une sales mine ...
- non ça va pas ...
- c'est à cause de constance vous vous êtes engueulés?
-non ... Elles a eu un ....
Louise la meilleure amie de constance les yeux en larme court vers moi.
-CHARLES mon dieu ça va ? Isabelle m'a prévenu ce matin . Tu as des nouvelles ?
-non j'ai aucune nouvelle ... Hier soir d'après les médecins son état était stable...
(Suite bientôt)

Via Skyrock iPhone

Tags : fiction - Amour - Souvenirs... ♥ - Tristesse.. - Constance

Je serai te yeux 3 31/08/2014

Chapitre 3:
Il était environ 19h quand j'ai décidé d'aller voir Maxime sur le banc. J'ai eu un eu de mal à le trouver mais c'était comme par miracle que j'ai entendu une voix:
- par ici Soledad!
Pas de doute c'était bien lui. Il était là à m'attendre sur un coin de ce fameux banc à moitié pencher.
-désoler d'être en retard mais j'ai du mal à lire les pendules.
- la vache tu arrive à faire de l'humour même sur ta maladie.
- c'est pas une maladie à vrai dire c'est un accident fâcheux. Et oui je fais de l'humour! Je vais pas passé mon temps à déprimer vue que je peux pas pleuré...
- n'en pêche je t'admire...
Un marqua une coûte pose quelques instant mais voilà qui reprend mais cette fois avec une voix un peu tremblante
- tu sais ... J'avais ... Un frère, qui était comme... Toi. Bas je veux dire qu'il était aveugle... Mais croyant être un ... Poids pour moi et mais parents ....
La il ce mît à pleuré. Pour le réconforté je le pris dans mais bras pour le calmer puis toujours en sanglotant il repris:
- il s'est tué... Tout ça c'est ma faute, il avait 12 ans et il s'est tué devant moi...
- tu sais moi aussi j'y est pensée et plus d'une fois.
Il me lâcha de sont étreinte pour me prendre la tête entre c'est de grand main chaude mais tremblante. Ce contacte si soudain me fait faire un mouvement de recul que je regrette car il me lâcha de suite et ne dis plus rien pendant un moment qui me paru durée une éternité pour moi.
Soudain il brisa ce silence insupportable.
-tu es déjà allé dans quels villes?
- je suis toujours resté ici. Pourquoi cette question? lui demande-je un peu surprise de cette interrogation.
- comme ça je sais pas. Tu es vraiment allé nul pars même pas je sais pas à New York?
- non je suis ici depuis que je suis né et toi?
- moi à la base je suis français, mais avec j'ai fait le tour du monde avant que mon ... Bref nous avons arrêter notre périple et nous nous sommes posé ici, mais ça me manque de lui décrire toute les villes où nous passions dans les moindres détail. Et je crois bien qu'il me manque tout court....
La il se leva. Je le sais car le blanc c'est soudain mit a pencher de mon coter puis subitement d'un ton on peu gêné il m'a demander si j'avais un téléphone.
-oui j'en ai un ... Je suis posé que tu veux mon numéro ?
-oui j'aimerai t'appeler un de c'est quatre si ça te dérange pas
- non au contraire, tu serai bien le premier a le faire et puis j'aime bien parler avec toi de tout et de rien car j'ai l'impression que tu me comprend.
- moi aussi...
Il doit être 22 heure alors que je suis assise sur l'herbe quand je reçoit un message de maxime:
- yeach ! Alors tu fais quoi de beau ?!
- rien de bien extraordinaire je suis assise dans l'herbe et toi ?!
- je joue à des jeux vidéo avec mon voisin
Nous avons continué de tout et de rien. Ventait bien la première fois que j'étais contenté d'avoir ce fameux portable spécifique pour mal voyant qui ne marche qu'à la voix.
- ça te dis de faire un nouveaux tour du monde avec moi m'a t'il envoyé en pleine conversation sur les jeux vidéo pour aveugle.j'avais trop mal à la tête pour m'attarder sur sa question et j'ai coupé court à la conversation.

Via Skyrock iPhone

Tags : fiction - Amour ♥.